Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 22:24
Elle est là, bien cachée sous son kiosque sur un de ces petits marchés de province dont je tairai le nom. A côté d'elle le marchand de légumes et la mercière ont déballé eux aussi leurs produits sous un froid glacial....La crise ma bonne dame, les gens se pressent, s'arrêtent, regardent le prix des fruits et légumes et disparaissent sous de grands " c'est cher" au désespoir de ceux qui ,gelés attendent le client depuis le matin....
"Je n'ai rien vendu" dit l'un des vendeurs ,il est déjà midi et c'est presque incrédule que j'achète le seul manteau de cette fin de matinée parce que je le trouve joli ce manteau mais aussi parce que je sais que ce sera la seule vente de ce matin .Alors je me laisse tenter et je vois le alors le sourire du marchand illuminer son visage.

Pourtant ,à quelques pas de là elle est toujours bien cachée sous son kiosque, elle a elle aussi le sourire au lèvres. Devant elle un tapis rouge avec des cartes et des colifichets de multiples couleurs.....Suspendus de part et d'autre des pendules, des cristaux, des jeux de cartes et maints objets de voyance .Elle harangue le badaud ,le promeneur et l'encourage à consulter .Les gens s'arrêtent, elle a pignon sur rue, elle prend le désespoir et en fait son arme de vente. Quelques uns hésitent, se retournent pour voir si quelqu'un de leur connaissance ne les regarde pas et demandent ... .Quoi je ne sais, je l'observe depuis un moment, elle est affable, bien campée dans son habit de voyance, l'œil vif qui observe tout .Allez ma bonne dame Vingt euros et tirez vos cartes. Du rituel encore du rituel, ne pas bouger les cartes, les prendre dans l'ordre pour bouleverser non pas l'ordre des choses mais l'ordre de nos petites vies pauvres victimes en ces temps de crise .On s'interroge, on se regarde, on se jauge, qui aura le courage ?

Alors je m'approche doucement, la regarde droit dans les yeux, elle ne les baisse pas moi non plus ! Ma bonne dame tirez vos cartes pour vingt euros je vous dis votre avenir...Ce qu'elle ne sait pas c'est que mon avenir est
derrière moi eTextes protégést que je n'ai pas envie de savoir
ce qui me pend encore au nez et ceci même si elle en a le pouvoir .Ce qu'elle ne sait pas c'est que très cartésienne je me refuse à tout croire peut-être a tort, mais je n'accorde aucun crédit même à mes propres prémonitions et voyances en tout genre.

Elle s'impatiente la bougresse, et voudrait à présent connaître mon signe astrologique et me dire pour dix euros si la chance passe dans mon signe .Mon signe lui réponds-je vous devez le savoir puisque vous êtes voyante ! La pauvre n'en croit pas ses yeux, on la rudoie on lui vole sa vedette, on met en doute ses capacités. Gentiment je la remercie, non ce n'est pas pour moi et je passe mon chemin j'ai vu ce que j'avais à voir.


Oui ça s'est passé dans une de ces bonnes petites villes »Chtis », une de ces petites villes où le dimanche tout le monde se retrouve à la messe et où le lundi matin sur le marché officie une diseuse de bonne aventure .Je ne lui veux pas de mal, elle fait son travail et chacun son affaire .Ce que je trouve inconvenant c'est qu'elle soit là au beau milieu du marché , légitimée et prête à prendre ce qu'il reste d'argent et de raison à de pauvres hères en mal d'amour ou d'amitié. J'oublie aussi de vous dire qu'elle n'est pas antipathique loin s'en faut elle est plutôt sympathique et que c'est bien là le drame car à l'heure où j'écris son petit visage rieur vagabonde encore dans ma mémoire ....

 Textes protégés
Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 01:40
Elle est venue dont ne sait où, lentement, calmement et doucement pour que l'on ne puisse l'entendre...Elle avait mis à ses pieds des chaussons faits de fins cristaux et , légère elle a commencé à soupoudrer doucement en fine pluie le paysage...Je l'avais presque oubliée , je rêvais d'elle chaque jour et quand le froid du coeur me piétinait avec les sabots du désespoir je remettais alors ma vie, mes espoirs entre les mains de son hypothétique apparition......Alors au fond de moi s'élevait silencieusement la longue plainte de la louve , je me sentais prête à tous les combats , à toutes les folies pourvu qu'elle apparaisse....
Et puis en cet après midi elle a comblé un peu ce petit trou que j'avais au coeur qui commençait à devenir béant ....Elle a déposé pendant des heures son fragile réconfort pour endormir et geler un peu ce désespoir qui ne cessait jamais.....Et j'ai eu la joie au coeur, la joie de me sentir virevolter sous les flocons , l'appareil photo au poing, le coeur battant emmitoufflée dans mon écharpe de Vie..

Tu ne sauras jamais ce mal que tu mets dans mon coeur toi qui obsède sans cesse mes jours et mes nuits, mais sache que dans l'effroi et le désespoir je me raccroche toujours à celle qui ne vient pas toujours à ma rencontre mais qui magiquement embrase et transforme mes jours...Grenouille née en janvier j'ai dans mes hivers d'antan attendu sa venue pour renaître à la vie et à ce monde dans lequel je n'avais jamais vraiment pris ma place...La neige me donne la force , la joie et je me sens vivre sous la chaleur froide et rassurante de son univers blanc...Non tu ne sauras jamais quels maux j'endure tout simplement parce que tu ne vis pas comme moi , tu es né pour régner et moi je ne suis pas au monde ou si peu..

Au loin le calme blanc que beaucoup assimilent à la mort mais qui est renaissance pour moi..Entrevue cette pâle lumière qui nait de la blancheur des flocons , une lumière particulière qui redonne magie et sérénité..Pas un souffle, le mien simplement dans le froid , oui de la lumière je sais que j'en ai dans les yeux ce soir , elle a semé en moi un peu de ce magique qui manque à mes jours ..Doucement je l'ai observée , à la dérobée tout d'abord( tiendra -t-elle? ne tiendra-t-elle pas? Et puis elle a gélé le temps tandis qu'elle gelait la terre .Mon coeur cognait si fort que j'aurais presque souhaité qu'il s'arrête là pendant ces heures où j'étais enfin protégée et ce qui me semble vraiment être mon élément...

Elle a recouvert les branches des pommiers , du vieux chêne qui n'en croyait pas ses yeux et les herbes folles laissées pour compte au hasard des tontes succesives..Et puis elle a amené avec elle toute une envolée d'oiseaux qui martelaient frénétiquement les carreaux.........Oublié le crabe, le salaud qui me pourrit la Vie, oubliés mes peurs et mes pleurs, je suis en Vie sous les flocons qui me brûlent le visage tout en me le glaçant...Au loin elle a voilé le clocher pour l'endormir dans son manteau floconneux...
Alors j'ai pensé à son voyage en dehors du temps et à cet ordinaireindécent que nous vivons quand nous sommes malades,alors j'ai touché le ciel juste pour voir et surprise j'avais les doigts blancs!

Et puis j'ai pensé à toi petite Princesse qui ne connaîtra peut-être plus jamais d'hiver , à ta souffrance ,alors j'ai réalisé quelle chance j'avais d'être là tout simplement heureuse dans ce moment que je sais bonheur éphémère..
Elle est venue dont ne sait où et a déposé sur mon coeur ce qu'elle avait de plus beau et de plus endormant , et je lui ai promis d'essayer de tenir jusqu'à son prochain passage.....

Textes protégés
Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 23:14
Il y a quelques semaines j'ai lu sur un Blog sur lequel je m'étais attardée, le récit d'un miroir cassé.
J'ai souri lorsque j'ai vu miroir cassé ce sont 7années de malheur qui vont arriver....Les jours ont passé dans la monotonie automnale et ce matin je me suis levée peu en forme, de mauvaise humeur et rouillée comme une vieille pendule dont les rouages demanderaient un petit coup d'huile...Douchée, j'ai attrapé le miroir qui me sert de fidèle conseiller et là mes doigts engourdis l'ont laissé tomber...Je vois déjà vos sourires et vos petits yeux moqueurs ,la coquette a laissé échapper son miroir: l'affaire du jour , non c'est vrai je ne ferai pas la une des journaux pour un miroir cassé , mais un miroir quand même c'est important!A ma grande surprise il s'est échappé pour se briser en éclats tandis que je tentais de le rattraper...Et là brusquement une angoisse sourde s'est emparée de moi, mince 7ans de malheur je n'ai pas envie de 7ans de malheur...

Qui a dit cela à propos?Qui et pourquoi 7années de malheur....Sous mes yeux les éclats de verre et mon visage déformé, un oeil dans le petit morceau par ici , le nez et les joues sur l'autre morceaux, images incomplètes et superposées qui ont fait que je suis partie en panique totale...C'est joli un miroir cassé , une sorte de Kaléidoscope qui vous renvoie à ce que vous êtes vraiment : des tas de petits morceaux assemblés , en asymétrie totale et dans une anarchie qui mérite qu'on en fasse le détour...Coeur battant la chamade j'étais là observant le carrelage avec sans doute toute l'angoisse de ma journée...Maladroite ai-je pensé, idiote, coquette, superstitieuse enfin une ribambelle d'adjectifs qui font que ce soir j'ai épuisé tout mon quota.


Alors me direz-vous, eh bien ce qui m'a frappé c'est ce sentiment de malaise qui ne m'a pas quitté de la journée, oui j'aime mon miroir c'est un fait .Oui je m'y regarde souvent un peu trop peut-être mais j'ai besoin de ce regard sur moi-même pour pouvoir affronter celui des autres et pour camoufler ce qui risque de déranger...Soigner le paraître oui pour me sentir bien, me sentir capable de vivre mon quotidien. Cela pourrait commencer par dis –moi miroir suis –je la plus belle,mais c'est plus complexe que cela. .Une vieille histoire avec une enfant à qui l'on a dit un jour non tu n'es pas belle, tu n'es pas ce qui équivaut à tu n'es pas née.
Alors si le miroir reflétait mon âme je pense que je serais déçue parce que mon âme n'est pas forcément ce que j'aurais souhaité qu'elle fût ! Mais qu'importe ce soir reste le malaise 7ans de malheur c'est vrai cette histoire, vite ne me laissez pas dans le doute........
Textes protégés
Un miroir est une surface polie, faite pour réfléchir, mais parfois bien impolie quand elle vous fait réfléchir...Rohan Chabot
Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 13:47
Paroles Pauline Ce N'était Pas Mon Jour

Ce n'était pas mon jour
Je n'avais plus ma place
A faire tant de détours
J'avais perdu les traces
Ce n'étais pas mon jour
Je faisais tant d'erreurs
Perdue le souffle court
J'avais la tête ailleurs

Et demain,
demain,

Ce n'était pas mon jour
Et je n'avançais pas
j'ai dû passer mon tour
J'ai dû perdre la foi
Ce n'était pas mon jour
Ce jour que j'attendais
Pour reprendre le cour
Du temps qui m'échappait

Et demain,
demain,

Ce n'étais pas mon jour
Je voulais tout changer :

+Mes rêves et mes amours
Mes peines et mes regrets
Ce n'étais pas mon jour
Et la nuit est tombée

Demain comme toujours
j'aurai tout oublié.

Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 00:05
Ronde est la lune ce soir sous ma peau le rêve, sous mes rêves la ronde de mes loups, ceux que j'aime et qui tournent dans ma tête lorsque je ne vais pas bien...

Samy est près de moi, Samy le magique avec des yeux jaunes et le pelage noir... Ce pourrait- être un homme doux et aimant mais c'est un chat...Ce soir tout comme moi il ne trouve pas sa place, il rôde, se déplace pour se lover sur mes bras, sur mon ventre, collé tout près de mon ordinateur...Samy a mal, la patte a été touchée, bagarre, accident , piège, voiture il est fiévreux et réclame de la chaleur, un peu d'amour , dis dessine- moi l'AMOUR.........

Je regarde par la fenêtre, doucement comme je le fais souvent, regarde le découpage des ramures qui peu à peu transparaît sous l'automne naissant....Je fixe avec attention tout ce terrestre juste pour me raccrocher à cette terre que je voudrais souvent déserter, j'attends que viennent les loups ceux de mon enfance , ceux des déserts neigeux...Vivre ici c'est regarder le ciel , y voir briller les étoiles et les entendre murmurer ce qui rassure ..

Quelques mots simples pour revoir les yeux d'Ariane dans mon cœur tissé de souvenirs, de regrets et aussi de cette peine qui jour après jour a élu domicile brutalement sans me demander mon avis me laissant que l'essentiel de cette petite vie trop jeune envolée vers un ailleurs dont on sait qu'il n'existe que dans nos rêves.
Sur ma joue les larmes, sur mon cœur cette chanson de Joss Stone et les mots que je ne dis jamais........Ariane , les autres , la Vie et moi toute magie absente , tout secret tus , entières et perdues , vulnérables et affamées de quelque chose qui ne vient jamais.

Un autre monde je rêvais, un autre monde léger et sans solitude .La lune a cette tristesse que je lui connais, pâle elle est un autre je dans un ciel pathétique ...Et si doucement elle se dévoile c'est pour mieux se cacher à mon regard..
Mon regard qui erre sur les touches sur lesquelles j'écris ce soir, mon regard qui plonge dans la prunelle de l'affectueux blotti contre moi qui serein regarde mes doigts frapper le clavier tout comme la Vie frappe à ma porte .Et si un jour cette Vie me heurtait le cœur sans violence, répondrais-je présente là où je sais que je me suis souvent absentée.


Textes protégés

Nous ne sommes pas au monde, la vraie vie est absente....Arthur Rimbaud
Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 22:51
Barack Obama Vient d'être élu Président des Etats Unis d'Amérique , j'ai moi aussi fait ce rêve qui se concrétise aujourd'hui dans une allégresse que je comprends et partage....
Si Barack Obama n'est qu'un symbole , il est avant tout l'Espoir et la revanche d'un peuple opprimé par l'esclavage....Que Vogue donc le vaisseau d'espoir même si la mer n'est pas bonne , même si les vents déferlent et secouent le navire..Je sais au fond de moi que quelque chose a changé et que le pavillon porte le souvenir de tout ceux qui ont subi l'esclavage ....Alors bonne route Monsieur Barack Obama, puissiez-vous êtes à la hauteur de ce choeur qui vous a porté vers la victoire et lui apporter enfin une identité à part entière...Textes protégés

**************************************************************************************
*************************************************************************************

Extrait de placide:
********************
La nuit américaine de Barack Obama

Barack Obama a remporté l'élection présidentielle américaine aux dépens du républicain John McCain, devenant ainsi le premier président noir de l'histoire des Etats-Unis. A 47 ans, il sera investi 44e président des Etats-Unis le 20 janvier 2009.

Extrait de Courrier International
***********************************
C'est la majorité d'un pays modéré sur les questions de société, qui s'est reconnu dans le discours d'Obama sur l'importance des pères actifs, des familles unies et de la responsabilité individuelle. Obama a appelé à une réduction de l'avortement, et non à son interdiction. Il a mis en avant le rôle de la foi dans la vie publique, mais il a rejeté la marginalisation des minorités religieuses et des incroyants. Pour une grande partie du monde, son deuxième prénom [Hussein] sera tout un symbole, la preuve de l'attachement des Etats-Unis au pluralisme religieux.

Non content d'avoir fait sauter la dernière grande barrière raciale, Obama a parlé de la race comme aucun politique ne l'avait fait avant lui. Il a su comme personne envisager la question raciale des deux points de vue – celui des Blancs et celui des Noirs –, tout en assumant pleinement son identité noire. Il n'est pas postracial. Il est multiracial : ce terme non seulement le définit en tant qu'individu, mais il caractérise aussi la large coalition qu'il a constituée et le pays qu'il va diriger.
La tâche qui attend Obama promet d'être écrasante : il a beau avoir des talents politiques exceptionnels, sa marge de manœuvre sera réduite. Mais la crise lui donne aussi l'occasion, comme peu de présidents l'ont eue avant lui, de faire évoluer les mentalités de ses concitoyens, de renouveler le débat et de changer la vie politique américaine.

E.J. Dionnne Jr
The Washington Post


Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 21:42
Ces enfants là .....

Ils sont si bien élevés, les gosses qui meurent de faim,
Ils ne parlent pas la bouche pleine, ils ne gâchent pas leur pain,
Ils ne jouent pas avec la mie, pour en faire des boulettes,
Ils ne font pas de petits tas, au bord de leur assiette,
Ils ne font pas de caprice, ne disent pas 'j'aime pas'
Ne font pas la grimace, quand on enlève un plat,

Eux, ils ne trépignent pas, pour avoir des bonbons,
Ils ne donnent pas au chien, le gras de leur jambon,
Ne courent pas dans vos jambes, ne grimpent pas partout,
Ils ont le cœur si lourd, qu'ils vivent à genoux,
Pour leur repas, ils attendent sagement,
Ils pleurent quelquefois, quand ça dure trop longtemps...

Non, non rassurez-vous, ils ne vont pas crier,
Ces petits enfants là, ils sont trop bien élevés,
Eux, pleurent sans bruit, on ne les entend pas,
Ils sont si petits, qu'on ne les voit même pas,
Ils savent qu'ils ne peuvent, rien attendre de leur mère,
Ils cherchent stoïquement, du riz dans la poussière,

Mais ils ferment les yeux, quand l'estomac se tord,
Quand la douleur atroce, irradie tout leur corps,
Non, non soyez tranquilles, ils ne vont pas crier,
Ils n'en ont plus la force, seuls leurs yeux peuvent parler,
Ils vont croiser leur bras, sur leur ventre gonflé,
Ils vont prendre la pose, pour faire un bon cliché...

Ils mourront doucement, sans bruit, sans déranger,
Ces petits enfants là, ils sont si bien élevés



...François Devillet
Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 23:16
Elle s'appelait Ariane,
Textes protégés

Trois allumettes, une par une allumées dans la nuit
La première pour voir ton visage tout entier
La seconde pour voir tes yeux
La dernière pour voir ta bouche
Et l'obscurité toute entière pour voir cela......
Jacques Prévert



A la lueur de mon souvenir Ariane revoir ton visage tout entier, visage toujours radieux
venant me présenter tes bambins au concours de dessin il y a deux semaines...Tu semblais heureuse avec tes petits bouts tous si beaux et si heureux de participer à la fête du cheval avec leur Maman.

A la lueur de mon désarroi aussi ne pas oublier tes yeux, ce magnifique regard lumineux que l'on ne voit que sur les images venues du ciel .Tu étais un Ange Ariane et tu te devais de partir, tu étais si fragile...Je te revois à côté de moi en train de peindre avec ta fille, me félicitant pour le petit Prince que je venais de peindre .Ariane que ne te l'ai-je offert ce petit Prince ce jour là , peut-être aurait-il été ton guide,ton espoir mais je ne le sais pas en fait...Tu as tiré la couverture du ciel Ariane, tu t'es emmitouflée dedans et tu es partie rejoindre les Anges , ce n'était pas la première fois que tu voulais partir.....

A la lueur de mon incrédulité ta bouche aussi et ce sourire radieux toujours, cette voix douce
qui jamais ne portait de jugement sur autrui, jamais ne disait mot sur aucun d'entre nous tous.
A la lumière d'un ciel étoilé d'octobre ton absence déjà et ton visage dans mon cœur qui est sous le choc .Tu étais si jeune, si rieuse il y a si peu, tu semblais si heureuse ce dernier jour où je t'ai vu silhouette évanescente pleine de grâce entourée de bambins.

Ariane dis moi que n'avons pas su faire pour toi, dis moi quel mot attendais-tu qui n'est venu de nulle part et qui a fait que tu as quitté ce monde aujourd'hui, quel Amour n'avons-nous pas su te donner ?
Ariane toi près de qui je suis passée comme les autres sans comprendre ta détresse que l'on nomme folie, si tu savais comme je me sens si près de toi parfois.

Alors que ton envol soit doux et que ce monde que tu as choisi de quitter te regarde partir avec Amour et tristesse.. Tu nous laisses le plus beau cadeau qui soit :ton visage irradié de lumière dans le noir de nos jours.
Au fait il faut que je te dise ....nous t'aimions tant........joelle

Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 18:12

 

La serre
Textes protégés
Pour Manuela le 29 10 2008

La pluie tombe sur les tuiles des toits avec pour tout compagnon le temps qui étrangle
bien doucement , presque tendrement . »L'espoir luit comme un brin de paille » alors que tu t'enroules sur toi-même laissant les jours un à un fendre tes paupières. Tu es là
vivante et battante avec ton corps qui se rebelle. Tu essaies vainement de le calmer en lui
promettant des jours meilleurs, des jours où toi et lui serez de nouveau en paix, ça viendra , tu le sais, tu te le promets .

Tu es le Titanic en plein naufrage, tu as bien verrouillé les écoutilles, laissé passer l'eau par-dessus bord, laissé filer la barre et puis tu t'es dit que NON tu ne coulerais pas ! Tu as décidé de tenir bon, c'est vrai tu as été touchée par un ennemi redoutable, froid et implacable et qui est venu te heurter toi comme ça dans la rondeur de tes jours.

Alors tu penses......
Tu l'entends bien toi ce cri inaudible pourtant celui que tu as poussé lorsque tu as été touchée, déchirée dans ta chair et découpée te laissant là défaite et interdite mais malgré tout gladiateur seul dans l'arène. Que commence le combat, les yeux écarquillés, que meure cette angoisse, cette peur aussi et aussi cette Fleur du Mal...

Alors tu parles de corps en Kit, ou de corps « serre ».
« Je suis une serre où tout pousse facilement »
C'est vrai le mot est joli, et on pourrait presque aimer le voyage .On peut y errer dans une serre, y voir grandir les fleurs , les fleurs d'un mal dont on connaît déjà la couleur arc en ciel comme les jours que tu vivras. Bleu lorsque tout ira bien, gris les autres jours, vert les jours d'espérance, rouge les jours de révolte, jaune les jours de soleil. Une serre, une chapelle transparente où tout pousse facilement et se développe rapidement sans que tu n'aies rien à faire, en sourdine et à ton insu.
Ce corps « serre » met en culture la REDOUTABLE...La plus horrible des fleurs du Mal qui a avalé ton identité de femme. Tandis que tu te bats tu sais déjà qu'il te faudra être à la fois la serre mais aussi le jardinier nettoyeur. Elle a essaimé c'est incroyable tu n'y crois pas, seule elle a pris le contrôle et squatte et croît sans te demander ton avis. Bien au chaud dans ton corps « serre » elle profite du climat et elle trouve qu'il y fait bon vivre sous ton tropique l'air lui convient parfaitement et tes larmes aussi..

Alors que faire à cette serre? La prendre d'assaut en corsaire, la piller de sa fleur maléfique, sa fleur du Mal, te faire jardinière et lui balancer un air glacial, un air brûlant, l'irradier aussi , la rendre inhospitalière et surtout te projeter des toutes tes forces dans le combat . La sombre toile est brossée et même quand ton espoir s'anéantit dans la bataille tu y mets toute ton ardeur, ta foi pour que le corps « serre » redevienne lumineux, presque gai.
C'est un long travail de patience et de foi, car elle profite de tout la maléfique, mais tu es immortelle dans chaque instant que tu passes à anéantir ce qu'il y a de souffrant et de malade en toi...

Qui sait dans 20, 30 ans tu seras toujours là fidèle au poste à la surveiller la serre des fois que....et tu te souviendras des jours de douleurs et de doutes.....
Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 01:58
"Les petites choses ont leur importance : c'est toujours par elles qu'on se perd." Fiodor Dostoïevski


Textes protégés


C'est une histoire toute simple, une histoire d'Amour pur, elle trotte dans ma tête depuis tant d'années déjà, sous la tourmente, la passion et l'obsédant « rien n'est jamais acquis ».
Amour sans promesse avec pourtant toujours la Fidélité comme oriflamme. C'est un Amour hors norme et si fragile emprisonné dans ce temps qui nous obsède, hors des lois, des impératifs et pourtant au demeurant si conventionnel...Je l'aimerais unique cet Amour et pourtant je sais qu'il ressemble à ces Amours bien ordinaires que nous connaissons tous et qui nous semblent pourtant si exceptionnels.

On pense simplement que l'amour n'a besoin de rien pour exister, et que l'on peut ne pas l'abreuver d'inutiles attentions, on pense aussi que rien ne pourra le détruire , le faner peu à peu....S'il perd quelques couleurs on s'essaie à le rendre plus vivant , un rouge de jalousie, un bleu de tendresse, un jaune de coquetterie....vite qu'il retrouve quelques fraîcheurs, quelques battements de cœur ....Un cœur , écarlate, pulsant, rebelle, doux aussi , révolté et hystérique menant la danse sous la ronde des heures de la Vie.....Un carnet de bal en quelque sorte chaque époque de cet amour étant réservée par un cavalier tantôt émerveillement , tantôt amertume, tantôt tendresse ou renoncement..

Avant que je lui dise ma peine, lui dire que je l'ai toujours aimé tout comme j'ai besoin d'air et d'eau pour vivre .Dès le premier instant et ceci avant même que j'en ai eu la pleine conscience il était déjà en moi cet Amour avec ce qu'il a de plus redoutable en lui.
Ce fut comme un incendie et souvent je me demande à quel feu je me suis brûlée, comment toutes ces années je me suis consumée, comment aussi je me suis révoltée contre lui qui me prenait une partie de mon air et qui contradictoirement me permettait de respirer alors que j'asphyxiais privée de toute raison...
Mon Amour est comme mon cœur, secret et ayant pignon sur le ciel. Il est fait de chagrins, d'incertitudes de vicissitudes et aussi de battements ...

Mon Amour est en cage et pourtant il vole comme un oiseau tant je me suis astreinte à lui donner des ailes...de pauvres ailes pour qu'il devienne fort et qu'il puisse s'évader lorsque le ras du sol serait trop pesant...Un matin j'ai même découpé dans cet Amour une fenêtre pour l'ouvrir sur un ailleurs, pour qu'il s'affranchisse de tout rempart .Mon Amour est d'aube , de nuit aussi et souvent il me fait mal , un pincement vague , une envie d'autre chose mais aussi cette peur de le perdre ..Alors du fond de mon voyage je pense que je lui étais destinée malgré nos différences et que mon éternité c'est simplement lui-même s'il n'en a pas conscience et même s'il ne le veut pas...C'est une autre moitié de moi-même, et il me faut presser le pas pour aller à sa rencontre et d'essayer de le connaître mieux avant que mon existence ne s'achève .Si je n'ai pas toujours eu le courage  d'aller vers lui il me reste la volonté de lui dire combien je tiens à lui et combien il me manquera quand j'aurai quitté notre Terre......Lui dire aussi combien j'ai souffert enfermée dans cette lutte contre mes sentiments contradictoires tiraillée entre un coeur qui me poussait à tout lui pardonner et mon caractère qui s'obstinait à ne plus rien concéder pour ne plus souffrir jamais.Il paraît que l'on appelle ça l'AMOUR.........

(''v '')_(''V'')_(''V'')_(''V'')_(''V'')_(''v'')_(''V'')_(''V'')_(''V'')_(''V'')_(''V'')_(''V'')_(''V'')

Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Joelle
  • : Astéroide B612 , Blog filant au gré de mon imaginaire ...de ce que j'entends , je ressens ou je lis parfois...Rien qu'un ciel celui des maux et des mots...
  • Contact

Texte Libre


VOT

Recherche

Texte Libre


Découvrez !