Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 22:24
0000ffJE VIENS DE LE FAIRE SANS SOUCI ,JAMAIS JE N'AURAIS PENSE POUVOIR LE LIRE ,ALORS A VOTRE TOUR ...........

]is vuos pvueoz lrie ccei, vuos aevz asusi nu dôrle de cvreeau. Puveoz-vuos lrie ceci? Seleuemnt 55 porsnenes sur cnet en snot cpalabes.Je n'en cyoaris pas mes yuex que je sios cabaple de cdrpormendre ce que je liasis. Le povuoir phoémanénl du crveeau huamin. Soeln une rcheerche fiat à l'Unievristé de Cmabridge, il n'y a pas d'iromtpance sur l'odrre dnas luqeel les lerttes snot, la suele cohse imotprante est que la priremère et la derènire letrte du mot siot à la bnone palce. La raoisn est que le ceverau hmauin ne lit pas les mtos par letrte mias ptuôlt cmome un tuot. Étonannt n'est-ce pas? Et moi qui ai tujoours psneé que svaoir élpeer éatit ipomratnt! Si vuss poevuz le lrie, fitaes le svirue !!! Snion tnat pis puor tio.

Test trouvé au hasard des recherches.......
Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 00:34

Ne me demandez pas pourquoi j’aime cet orpailleur qu’est  jacques Bertin, je ne pourrais l’expliquer et mes mots seraient sans doute très maladroits. "Rien ne m'a jamais rendu aussi heureux que les chants des hommes", chante-t-il, alors je peux aussi dire que rien ne m’a jamais rendu aussi heureuse que son chant et ses textes surtout…

 

Il réintègre un intérieur qui lui est familier et cisèle en orfèvre chaque morceau de son répertoire. Peu de gestes, tout est dans l’émotion, la voix retenue cachant cette noblesse d’âme qui n’a rien concédé au show biz et au mortifère de la culture.

 

 .Altier et humble il promène un regard lucide et mélancolique sur un passé auquel fidèlement il demeure attaché.

Si Jacques Bertin était un fleuve il serait assurément le plus grand, tout en méandres et en cascades d’odeurs d’Enfance, d’Amours défuntes et d’Ames en peine.

Quand recevra- t-elle des renforts cette âme que je sais toujours fidèle à ses idéaux, et à ses drapeaux  et « embarricadée » sur les bords de sa Loire….

 

Jacques Bertin " la voix qui porte l'aube dans la nuit du monde " écrit  Rémy Prin , alors que perdure la nuit afin que nous vivions d’autres aubes et ce à chaque fois plus émerveillés encore…

 

 

JACQUES BERTIN SERA PROCHAINEMENT EN CONCERT SUR PARIS ….

 

 

 

Vendredi 14
Samedi 15
Vendredi 21
Samedi 22
Vendredi 28
Samedi 29
novembre 2008

Ivry (94)

Récital Jacques Bertin

Accompagné par Laurent Desmurs (piano) et Guy Raimbault (accordéon).

20h30

Forum Léo-Ferré
11, rue Barbès
94200 Ivry sur Seine

réservations : 01 46 72 64 68
forumleoferre@club-internet.fr

http://www.forumleoferre.com/

 

Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 20:27
Le coeur écartelé

Il se ménage tellement
Il a si peur des couvertures
Les couvertures bleues du ciel
Et les oreillers de nuages
Il est mal couvert par sa foi
Il craint tant les pas de travers
Et les rues taillées dans la glace
Il est trop petit pour l'hiver
Il a tellement peur du froid
Il est transparent dans sa glace
Il est si vague qu'il se perd
Le temps le roule sous ses vagues
Parfois son sang coule à l'envers
Et ses larmes tachent le linge
Sa main cueille des arbres verts
Et les bouquets d'algues des plages
Sa foi est un buisson d'épines
Ses mains saignent contre son coeur
Ses yeux ont perdu la lumière
Et ses pieds traînent sur la mer
Comme les bras morts des pieuvres
Il est perdu dans l'univers
Il se heurte contre les villes
Contre lui-même et ses travers
Priez donc pour que le Seigneur
Efface jusqu'au souvenir
De lui-même dans sa mémoire

Pierre Reverdy


Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 22:15

Te rencontrer ... sans te réduire
Te désirer... sans te posséder
T'aimer sans... t'envahir
Te garder... sans te dévorer
T'accompagner... sans te guider
Et être ainsi moi-même... au plus secret de toi
T'aimer sans... te soumettre
T'apprivoiser... sans t'enfermer
T' accueillir... sans te retenir
Te demander... sans t'obliger
Te donner... sans me vider
T'être fidèle... sans me tromper
Te sourire et m'attendrir
Te découvrir et m'étonner
M' émerveiller, m'abandonner
à la fluidité de l'élan

Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article
13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 00:34

Nous sommes aujourd'hui le onze septembre jour anniversaire des attentats de ce même onze septembre
Aujourd'hui je revois le Dr Marcus vous savez celui dont je vous ai précédemment parlé....Les heures s'écoulent et je ne peux m'empêcher de faire le tour de tous les visages qui se trouvent tout près de moi...Visages crispés dans une même attente ou plus sereins pour certains comme moi qui commence à faire partie des meubles comme on dit et qui m'applique de plus en plus à essayer de faire mentir les statistiques tout comme le gladiateur défie le doigt de César...
Les heures passent alourdies par l'attente .Qu'importe nous attendons tous LE ou LA qui va nous redonner un peu d'espoir, un peu de chaleur ...Si je dis nous c'es parce que dans chaque visage ou presque je ressens la même demande, la même quête d'espérance .Dis, dessine –moi l'espérance....Pas facile je sais mais essaie juste pour que j'y crois ça me donnera un peu d'ailes, tu sais celles dont j'ai besoin pour me penser guérie.

Il arrive, je sais que la semaine dernière il était absent certainement à un congrès je pense .Je le regarde, il est fatigué ça se voit ...Décalage horaire, lassitude de fin de journée, mauvais sommeil ? Tout est morose aujourd'hui le ciel, et aussi la tenue du Dr Marcus qui a abandonné son noeud papillon signe que ce n'est pas un jour de grande forme...Il ressemble lui aussi a un de ces grands oiseaux élancés dans le vent mais courbé sous la rafale. La rafale c'est nous les patients : il y en a trop en ce jour et ce soir il terminera tard c'est certain. Mais il assure sa consultation comme si de rien n'était et c'est tellement rassurant...

Le Dr Marcus est là devant moi, les analyses se tiennent et je redeviens plus sereine , joyeuse même , ouf ça se tient pour le moment il est en mode pause « le salopard » qui m'a pourri la VIE pendant 3 longues années et qui est tapi c'est certain quelque part prêt à reparaître un de ces quatre matins....J'entends le murmure du Carpe Diem , cueille le jour et aujourd'hui tout est stable...Mon » Merlin » est devant moi , je sais qu'il dispose de toute une panoplie si le sieur Crabus tente une offensive , alors je me détends , je ris et je pense la vie est belle... Nous parlons, d'octobre date à laquelle j'aurai une scintigraphie...Et surtout d'Octobre rose....non pas rouge, ROSE ....le mois de la sensibilisation pour le Cancer....

Il me parle de l'annonce de la maladie et je repense alors à la mienne d'annonce, et à celles qu'on subi ceux et celles qui vivent ou ont vécu cela...Merlin semble un peu égaré dans la forêt de l'annonce que l'on m'a faite, normal ce n'est pas lui qui me l'a annoncé , je l'ai deviné seule après de longues heures de solitude dans la salle d'attente et un repas que l'on m'a envoyé prendre vers midi.....Je suis atypique,enfin lui mon cancer et quand je dis » mon « c'est qu'il m'est propre et qu'il ne ressemble qu'à moi . C'est-à-dire à ce que j'ai vécu à ce moment précis ou je me suis vue entrer dans la pièce ou consultait ma chirurgienne en lui demandant : »C'est quoi la bonne nouvelle du jour ? J'en ai pour combien de temps, six mois ? » S'en était suivi la dramatique phrase : »C'est très grave il faut vous soigner, je dois pratiquer l'ablation du sein et ensuite ce sera de la chimiothérapie » Mais je peux Vous.......

Aujourd'hui, date fatidique,
«Remember ! Souviens-toi, prodigue ! Esto memor !Textes protégés
Les vibrantes Douleurs dans ton coeur plein d'effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible(C Baudelaire)


Que me reste-il trois ans après cette annonce ? Une peur non pas vraiment car ma Chirurgienne n'avait aucune suspicion tout comme ses confrères de signe de malignité en ce qui concernait cette petite boule muette à l'écho, à la radio , mais terrifiante à l'IRM pratiquée avant l'opération et qui révéla de multiples foyers actifs et dont l'anapath revint avec un mauvais pronostic....
Qu'ai-je éprouvé à cette époque ? De la révolte non pas au tout début , quelque chose en moi s'est fracturé en une fraction de seconde et d'anxieuse je suis passée en mode agressif ..J'ai pris le contre-pied de ce qui se fracturait en dedans pour me reconstruire une apparence extérieure afin que l'on me prenne en main et que l'on ne me cache rien et que l'on se dise bien : attention elle est docile, angoissée mais elle pulse, c'est une battante ...L'effondrement a eu lieu en non –dits, en sourdine j'ai fait ça en douce comme toujours MUETTE , je m'entendais plaisanter alors qu'on fond de moi toute une partie s'entendait déjà faire « la dînette avec les taupes »
Je suis devenue en un instant le gladiateur crevant de trouille, happé dans un brouillard trouble mais dont le glaive fut sorti instantanément pour trucider l'Alien. Allez faut descendre dans l'arène alors en route, et Caesar tu peux le lever ton doigt car je ne veux pas être trucidée si j'échoue dans mon entreprise...

Qui m'a aidée et comment ? Ma chirurgienne qui m'a confirmé ce que je redoutais : CANCER .Je ne fus pas étonnée vraiment parce qu'au fond de moi je savais que quelque chose avait voulu dire stop à autre chose, à un mode de vie dont je ne voulais plus, que ce cancer était un point d'orgue sur ma vie comme pour dire : »Ecoutez, vous ne m'écoutez pas cette vie n'est pas à moi, je souffre trop...
Elle(son prénom est Marie C) m'a patiemment expliqué que mes jours étaient en danger si je refusais de me soigner ( ce que j'ai peut-être dit )et ensuite m'a confortée dans l'idée qu'elle serait là pour m'aider , m'opérer et me reconstruire ensuite...Ce fut un dialogue difficile , j'ai cru me noyer cent fois quand je la regardais mais elle a su faire jaillir ce qu'il me fallait pour accepter et repartir et aussi me confier ensuite au DR Marcus...Elle et Il m'accompagnent tous deux encore même dans les moments où je suis seule chez moi avec le doute...

Que me reste –t-il de cette annonce trois ans après ? Un vide oui, une cicatrice invisible dont j'effleure le bord de temps en temps, cela s'appelle les réminiscences je crois...Une vague dont la violence m'a projeté sur une berge à moitié assommée mais vite sur pied pour me tenir à flots jusqu'à ce jour....Et puis aussi les souvenir vagues de ce porte clef du petit prince que je serrais dans ma main en pensant s'il-te –plait dessine moi un espoir......joelleb612..........le 12 09 2008

Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 23:13

Prenez un paysage de campagne , il est là devant mes yeux ses couleurs légèrement délayées dans mon souvenir .C'est joli la campagne le soir , les bruis s'étouffent , le ciel rougeoie pendant que de gros nuages menaçants s'approchent...Le vent s'est levé, tout tourbillonne et encore une fois de plus je lève les yeux vers le ciel en me demandant voyons dois-je rentrer le linge ou non?Le linge qui n'en fini pas de claquer par petits coups secs comme s'il manifestait quelques inquiétudes ou quelques impatiences...
C'est un soir de septembre, rien d'extraordinaire en cela non, je suis là vivante interrogative les yeux levés vers le ciel...Alors quelqu'un arrive et demande : « as-tu vu les cigognes ? » Des cigognes, où ça dans le ciel ?
Oui, et elles sont dans le champs en bas ...Alors je regarde en bas vers le champs et j'aperçois tourbillonner de grandes silhouettes pendant que mon cœur bat la chamade. Des cigognes, c'est un peu de miracle dans un quotidien journellement bafoué par tout ce que la vie nous amène de mauvais, le bruit, la pollution, la violence....Rien qui ne nous fasse rêver, nous envoler....Alors je prends le large et je cours à pas rapides vers le lieu du miracle. Je ne suis pas la seule, mes voisins y sont déjà et nous nous retrouvons tous en plein champ à les regarder.
Elles sont cinq et elles viennent de se poser sur le pylône électrique en plein champ. Debout sur leurs longues pattes elles semblent un peu inquiètes, regardant de tous côtés et se dandinant sur leurs pattes. L'une d'entre elles est demeurée dans le ciel et elle tournoie tandis que les autres défient la gravité et le vent avec une assurance que je leur envie. Majestueuses et magiques elles ondoient leurs grands cous dans le vent qui les fouette. D'où viennent-elles je ne sais pas, ce que je sais c'est que la période migratoire est bien commencée et qu'elles s'en vont vers le Sénégal , le Mali et que sais-je encore.
C'est de bonne augure, la croyance associe souvent cet oiseau à la longévité, la fertilité et à la chance. Alors je les regarde, muettement je leur délivre mon message , je leur demande aide et protection moi qui ne croit en rien je suis là au milieu du champ seule à présent à converser télépathiquement avec les oiseaux d'un vendredi peu ordinaire. J 'avance à pas comptés pour ne pas les effrayer et pour les approcher de près. Elles sont calmes sans doute parce que je le suis aussi, magnifiques dans un couchant qui laisse deviner leur contour déjà assombri par l'obscurité naissante. Le ciel est rouge et elles se découpent nettement à présent dans le paysage. Je sors mon appareil photo,clic ...clac...Plus tard quand elles seront parties que me restera-t-il de leur passage , un souvenir , une vision brève et nostalgique d'un jour peu ordinaire. Je ne connaissais rien de ces grands oiseaux voici que je les découvre en un jour,alors je me mets à songer et si j'avais des ailes , si je pouvais les suivre dans leur périple comme ce serait une belle expérience extra terrestre. Voler n'est-ce pas le rêve que chacun d'entre nous fait ou fera ?
Mais je n'ai pas d'ailes alors quand passent les cigognes je les regarde étonnée et admirative ,un peu envieuse de ce qui me rive au sol ...Alors je prends mes ailes à mon cou, je remonte le chemin et haletante je réalise que la vie est bien là dans ce qu'elle a de plus beau la Nature .
 Textes protégés
Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 12:27
Pour toi Celby en ce joli jour je viens te souhaiter des anniversaires à n'en plus finir, un coucher de soleil pour illuminer tes jours et te permettre de puiser la force qu'il te faut pour vaincre, une rose écarlate pour qu'elle te rappelle la beauté de la Vie, et bien sûr je ne te parle pas du Prince lol tu l'as deja trouvé......
Alors je t'envoie toute mon affection et tous mes tendres bisous ma Puce que tu partageras avec ceux que tu aimes.joelleb612


Comme ses soeurs elle bataille
Avec une planète en bannière
Sur B612 comme moi elle rêve , elle réinvente.
Elle oublie ses jours meurtris
Et de ses larmes souvent jaillit
Ce qu'il y a de beau sur terre,
Simplement la VIE ce grand mystère.
Et elle accroche à ses jours
Ses espoirs et de l'AMOUR
Dans ses yeux de la douceur
Dans ses mains offrande COEUR..
Jamais elle ne se décourage
Et attend sereine et sage
Que la Vie soit plus clémente
Et que la maladie s'absente.

Alors en ce beau jour de soleil,
Je t'envoie ma douce Amie
Une rose rouge écarlate
Une rose couleur de sang
Pour que tu saches que ta Vie
N'est pas qu'un anniversaire.
Ta vie vois-tu est pour nous toutes
Un joyau sorti de la rivière.
Puisse Celby les jours qui passent
T'offrir de nombreux anniversaires,
Ta victoire est à portée
Sur B612 tout peut se faire.
Alors aujourd'hui mon messager
Petit Prince de lumière
T'apporte toutes mes pensées
Des brassées de baisers doux
Et mon amitié sur terre......(''V'')²

Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 18:25

 

Appels filtrés ... messages d'excuse ... fausses pannes de réseau ... batterie toujours déchargée ... !!!

Destiné pour son utilisation première à joindre et être joignable, il appartient aujourd'hui à la catégorie des objets qui étendent les limites de nos vies psychiques. Il nous autorise à être qui nous voulons, au gré de notre imagination, et nous pousse dans nos retranchements affectifs et émotionnels. Il nous autorise le droit de décider du dosage de vérité et de mensonge que nous installons dans une conversation. Un vrai fléau ! On se sent maître du jeu. Certain croient même à leurs propres mensonges et s'indignent lorsque l'interlocuteur les met en doute ! Le seul frein est le rapport à la culpabilité.

"Où es tu ?" la réponse arrive selon les besoins et crée un horizon de doute et d'imprévisibilité. Une mise à distance affective et géographique qui accroit la liberté de dire. Sans le regard de l'autre, rien ne force à prendre conscience des actes et des propos émis par portable, la marge de maneuvre augmente. Instrument qui offre le don d'ubiquité.

"Allo, allo, qui est-ce? Comment ? Je n'entend rien... On se rappelle plus tard" Une autre petite lâcheté à s'offrir pour se débarrasser des importuns sans culpabiliser le moins du monde ! Le coupable c'est le réseau ! ou la batterie ! Mais si !!!

Les sonneries particulières qui résonnent comme un chant, qui dérangent, ou préviennent comme une alarme ... inutile de se manisfester lorsqu'on reconnait l'appelant indésiré. Facile ! Le pieux mensonge arrive instantanément et les prétextes se bousculent au portillon des situations déplaisantes à éliminer. Merveilleux objet non ? Répondre sans répondre par exemple : "je ne peux pas parler, je suis en réunion" Cette excuse désormais célèbre a, de surcroit, le pouvoir de faire entendre à l'appelant à quel point l'appelé est occupé et important.

Autre avantage ... : Les énormes mensonges ou les évènements pénibles requièrent, eux, l'écrit : le Texto ou SMS. Les ruptures par SMS sont fréquentes, fantasmes de la fin sans souffrances. Ni regret, ni chagrin, nul deuil à accomplir ! Le texto sera fatalement effacé très vite sans laisser de traces, des mots qui s'envolent... des mots écrits dans le vide ! des mots d'une rare violence qui n'est en rien éphémère elle !

Le mobile ne nous rend ni plus lâches, ni plus menteurs, ni plus pervers que nous le sommes au plus profond de nous, il fonctionne comme un "facilitateur" et un révélateur de nos tendances psychiques les moins glorieuses.

Il ne fait pas le menteur, il fait partie de sa boite à outils !

(Extraits d'un article de la revue "Psychologies")

Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 00:21
Elle trottine allègrement sur le trottoir, ici tout le monde la connaît en ville....Elle vient chaque jour à pied du petit village située à 2kms de la ville, toujours ce même chemin qu'elle emprunte qu'il vente, qu'il neige, qu'il pleuve ou que le soleil rayonne .Souvent je la vois le long de la route, frêle silhouette échevelée, les bras en désordre, chaussée de talons usés qui donnent à sa démarche ce petit air penché qui fait que le regard est tout d'abord intrigué par le vacillement inquiétant de la silhouette sur le bord de la chaussée. Les voitures la frôlent, passent et repassent comme sans l'apercevoir .Déjà des années qu'elle maugrée le long de la route, seule, tenant entre ses menottes soit un paquet de petits pains, soit un vêtement qu'elle agite dans tous les sens. Toujours ce même chemin, toujours cette même étrangeté et ce cheminement vers la ville où je la retrouve souvent au hasard des rues. Elle m'est devenue familière et c'est avec un pincement au cœur que je regarde la découpe fantomatique de son corps sur le morceau d'horizon qui est devant moi.
L'un de mes amis à qui je demandais : -»Tu sais qui est cette personne ? »me répondit :
-« Oui elle habite dans le village de M, elle vit avec son frère et elle a perdu la tête il semble.
Perdue la tête je veux bien mais pourquoi la laisse –t-on dans cet état de malpropreté et dans cette solitaire errance .Car elle erre seule, l'âme dans les étoiles à mille lieues de nos petites trahisons, perdue dans ses pensées , perdue qui sait dans le souvenir d'un amour , d'un deuil, ou de je ne sais quoi , mais en échappée belle vers son monde qui ne semble plus être le nôtre...Depuis combien de temps dure le voyage et son regard vide que veut-il nous dire ?Souvent elle s'arrête et se met à nous fixer dans les yeux en remuant les lèvres sans qu'aucun son ne sorte de ses lèvres, grimaçante et effrayée mais intemporelle dans cet instant qui est le sien..
Des années que je la vois, des années que ma curiosité n'est pas assouvie, des années que je la considère comme une héroïne de roman victime d' un amour perdu ou une destinée tragique..
Elle me dérange ? non je ne pense pas mais elle touche ma conscience oui certainement. Je pense aussi qu'il s'en faudrait de peu pour que cette femme se soit moi qui suit toujours en border line toujours au bord de la rupture avec le monde et moi-même.
Elle m'émeut oui, elle heurte mon cœur avec insistance juste par le biais de son regard et dans son égarement je colle doucement le mien au sien pour ne jamais oublier que ça aurait pu et que demain ça pourrait très bien être moi cette passante à l'esprit absenté.
Alors je me demande, comment voit-elle le monde, lui fait-il peur ? Qui prendra soin d'elle quand la vieillesse se sera emparée de son corps ? Qui pourra lui faire prendre conscience de la nécessité de se laver, de revêtir des vêtements propres alors qu'en ce jour elle est à la limite de l'indécence et de la saleté.
Alors je regarde dans mon rétroviseur son petit visage effrayé, mon cœur se rebelle tandis que résonne la voix de Léo : » je ne m'arrête plus quand je vois la folie, je fais ses commissions et couche dans son lit »

Textes protégés
Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 18:44

Trois exoplanètes un peu plus grosses que notre astre, des "super-Terres", ont été décelées autour d'une même étoile par une équipe d'astrophysiciens suisses et français qui ont révélé leur découverte lundi à Nantes (ouest de France), lors d'un colloque international.

AFP/ESO :: Dessin d'artiste obtenu le 16 juin 2008 montrant les trois exoplanètes décelées autour d'une même étoile par une équipe d'astrophysiciens suisses et français
photo 1/2
 AFP/ESO :: Dessin d'artiste obtenu le 16 juin 2008 montrant les trois exoplanètes décelées autour d'une même étoile par une équipe d'astrophysiciens suisses et français
AFP/ESO

L'équipe de l'Observatoire de l'Université de Genève (UNIGE) a mis au jour trois exoplanètes de 4,2, 6,7 et 9,4 fois la masse de la Terre, gravitant autour de l'étoile HD 40307, située à 42 années lumières de la Terre. "C'est très très près, c'est presque notre voisine", a expliqué Michel Mayor, astronome à Genève et découvreur de la première exoplanète en 1995.

Les astronomes ont par ailleurs annoncé avoir trouvé deux "super-terres" autour de deux autres étoiles, dont une de 7,5 fois la masse de la Terre autour de HD 181433.

Plus de 270 exoplanètes ont déjà été recensées autour d'étoiles, mais elles étaient jusqu'à présent pour la plupart trop grosses, de la taille de Saturne ou Jupiter, pour être comparables à la Terre.

Les dernières "super-Terres" ont été décelées grâce au spectrographe HARPS, un instrument de pointe conçu et construit à l'Observatoire de l'UNIGE et installé sur un des télescopes de La Silla au Chili. Il a déjà permis de repérer un total de 45 planètes de moins de 30 fois la masse de la Terre, ont précisé lundi les astronomes.

"On sait actuellement que peut-être la quasi totalité des étoiles ont des planètes qui leur tourne autour, et ce qu'on a annoncé ce matin, c'est en fait qu'il y a beaucoup de très petites planètes, c'est-à-dire des planètes de quatre fois la masse de la Terre", a expliqué Michel Mayor.

"Autour d'étoiles qui sont légères, sans doute dans un an ou deux ans, on trouvera des planètes habitables", a pour sa part assuré Stéphane Udry, un autre membre de l'équipe de l'Université de Genève

Repost 0
Published by Astéroide JoelleB612
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Joelle
  • : Astéroide B612 , Blog filant au gré de mon imaginaire ...de ce que j'entends , je ressens ou je lis parfois...Rien qu'un ciel celui des maux et des mots...
  • Contact

Texte Libre


VOT

Recherche

Texte Libre


Découvrez !